Action sociale du Casip
Benevoles du Casip

La Fondation Casip-Cojasor au Centre Français des Fondations

La table ronde organisée par le Centre Français des Fondations le 30 mai 2018 promettait d’être passionnante. Elle le fut, au-delà de l’espérance même des participants. Le thème annonçait la couleur : « Liberté d’initiative et engagement au profit de l’intérêt général : jusqu’où l’encourager et à quels risques ? »

Et les participants ne se sont pas dérobés devant l’exercice. Autour de la table, étaient représentés la Fondation Ecole Centrale, la Fondation Pierre Fabre, l’inspection générale des finances, Phitrust, la Fondation Mérieux et bien sûr la Fondation Casip-Cojasor représentée par son directeur du patrimoine Samuel Allouche.

Présentant et discutant de la prise de risques des fondations et du monde associatif dans l’innovation et l’engagement au profit de l’intérêt général, les intervenants ont rappelé les défis qui étaient les leurs, notamment face à la baisse des subventions et des ressources autrefois garanties.

Samuel Allouche a présenté le cas de la Fondation Casip-Cojasor en pleine mutation pour tenter de renouveler et de pérenniser ses ressources, tant du côté de la collecte privée que de la valorisation de ses actifs. Mais un des enjeux principaux restent la création de nouveaux modèles économiques autofinancés et éventuellement générateurs de rentabilité afin de financer l’objet social de la Fondation et en définitive l’intérêt général.

Service familial