Action sociale du Casip
Benevoles du Casip

Vous nous écrivez

Certaines familles continuent à nous donner de leurs nouvelles régulièrement, sans demande ni suivi particulier, parce que nous les avons aidées dans un moment difficile et sans doute aussi parce que les travailleurs sociaux sont à leur écoute, disponibles et bienveillants.

C’est le cas de Perla, mère de 5 enfants et qui vit seule maintenant. Perla a été accompagnée tout au long de ses difficultés (éducation des enfants d’abord, puis hébergement, santé et même gestion budgétaire). Elle a toujours souhaité nous tenir au courant de ce qu’elle devenait.

Extrait d’une de ses lettres à son assistante sociale qui témoigne de sa volonté d’instaurer un lien social et de continuer à se sentir soutenue et écoutée.

«Vous êtes quelqu’un de précieux dans ma vie ; Qu’Hachem vous protège.

Des nouvelles de la famille ? Mon fils A, qui vient de s’installer en Israël, va devenir papa. J’ai eu un choc. Israël est un beau pays mais c’est dur. J’ai été à son mariage : J’ai eu beaucoup d’émotion. Il est si jeune ! J’espère que mon fils sera heureux.

S. va aller à la Yeshiva après les fêtes. Il a travaillé cet été pour se payer l’école. J’ai reçu votre courrier pour S. Il ne veut plus continuer ses études et cherche du travail. Son frère lui manque. Je lui laisse le temps pour qu’il se reprenne…

J’élève toujours les yeux au ciel pour un miracle ! Mes filles ça va : elles se débrouillent mais ne peuvent pas m’aider. Avec le loyer et l’école, je n’arrive pas à tout faire.

Heureusement que je suis suivie par vous! Chana Tova, santé, longue vie, parnassa ! Je n’arrête pas de vous bénir pour votre soutien et votre aide. Je vous remercie de votre compréhension. Vous êtes à l’écoute de nos problèmes. »

par Michèle Taieb